L’esprit malin qui dévore l’humanité

Au fin fond du Canada, dans les communautés amérindiennes Algonquines, il existerait une créature surnaturelle (manitou) et anthropophage appelée wendigo.

Son nom peut se traduire par les termes de « cannibale maudit ». Toutefois, les tribus amérindiennes lui donnent une toute autre traduction, très évocatrice, celle d’esprit malin qui dévore l’humanité.

Davantage une catégorie qu’un être à part entière, la légende du wendigo s’est étendue au fil du temps, en faisant aujourd’hui une des créatures les plus connues du folklore amérindien.

Il est souvent considéré comme une version amérindienne du loup-garou, notamment car ils ont tous les deux des êtres monstrueux avides de chair humaine, parfois capables de se transformer en êtres humains. L’analogie est si forte que, au XIXe siècle, les colons occidentaux utilisaient le terme terme loup-garou pour parler du wendigo.

Comment reconnaître le wendigo ?

La première chose qui caractérise le wendigo est sa maigreur. C’est une créature si squelettique que des lambeaux de chair sont accrochés à ses os. La créature est une représentation de la famine. C’est une créature qui grossit en proportion de ce qu’elle mange, et dont la soif de chair humaine n’est jamais assouvie : le wendigo est constamment affamé et constamment rassasié à la fois.

Le wendigo est associé à la famine. On dit que les croyances amérindiennes autour de celui-ci auraient été créées afin d’éviter le cannibalisme, la créature pouvant, dans certains cas, être un humain ayant consommé de la chair humaine. L’idée d’une transformation en un monstre anthropophage après avoir goûté à la chaire d’un de ses semblables aurait contribué à renforcer le tabou autour du cannibalisme, déjà très présent chez les populations amérindiennes.

Son cœur serait, selon certaines légendes, entièrement composé de glace. Parfois, il est d’ailleurs décrit comme un géant de glace. Le wendigo est annociateur de l’hiver, il vit au plus profond des forêts les plus impénétrables.

Une représentation du wendigo dans l’adaptation de Stephen King « Simetierre » de 2019

Les récits racontent que celui-ci dégagerait une odeur atroce de cadavre en décomposition qui ferait fuir tous les animaux, expliquant pourquoi lorsqu’un wendigo apparaît, la forêt devient soudainement totalement silencieuse. Son haleine a également la réputation de répandre maladies et désolation. Il ressemble en quelque sorte à Mort, l’un des 4 Cavaliers de l’Apocalypse qui apporte sur Terre la maladie, la pestilence et la mort.

A ce titre, on attribue parfois au wendigo le rôle de messager de la mort. Ainsi, entre 1880 et 1920, certains colons dirent avoir vu cette créature dans le Minnesota, près de la ville de Roseau, apparitions qui semblaient coïncider avec des morts inexpliquées.


« Le Wendigo était émacié à un point extrême, sa peau desséchée tirée et tendue sur ses os. Avec ses os poussant contre sa peau, elle-même de la couleur des cendres grises de la mort, et ses yeux repoussés au plus profond de leurs orbites, le Wendigo ressemblait à un squelette récemment déterré de sa tombe. Ses lèvres, étaient en lambeaux […] souillé de sang et de souffrance et de suppurations de la chair, le Wendigo dégageait une odeur étrange et inquiétante de dégradation et de décomposition, de mort et de corruption. »

Basil Johnston

La psychose de wendigo

Le mythe du wendigo aurait conduit à l’existence chez les indiens algonquiens, d’une maladie mentale aujourd’hui controversée appelée la psychose du wendigo par l’anthropologue Morton Teicher.

Ce trouble serait propre à la culture et aux croyances locales. On constate par exemple que les Inuits et les athapascans, qui vivaient pourtant très proches et dans un environnement très similaire aux amérindiens algonquiens, n’ont pas souffert de cette psychose, qui s’est progressivement éteinte au cours du XXe siècle.


« À notre arrivée dans la région des Grands Lacs, nous avons pris connaissance d’un rapport expliquant que certains hommes de la région avaient été pris d’un étrange mal l’hiver précédent. Ces derniers souffraient de toutes espèces de maladies, affectant leur imagination et les poussant à consommer de la chair humaine. Cela les rendait si voraces qu’ils se jetaient sur les femmes, hommes et enfants comme de véritables loups-garous et les dévoraient. Leur appétit paraissait insatiable et la seule façon de mettre un terme à cette folie semblait être la mort. »

Extrait d’un document tiré des correspondances entre les missionnaires jésuites, 1661

Au cours de l’hiver 1878 a lieu un terrible événement. Un indien nommé Swift Runner, descendant du peuple Cree, alors trappeur dans l’Alberta, aurait succombé à la psychose du wendigo, dévorant sa femme et cinq de ses enfants.

L’événement qui l’aurait fait basculer serait la mort de son fils aîné. Suite à cela, il assassina le reste de sa famille et se nourrit de leur chair. Etant donné qu’un centre d’approvisionnements alimentaires d’urgence se trouvait à moins de quarante kilomètres de là, l’acte sanglant de Swift Runner n’a pas été considéré comme un acte de désespoir face à la famine, mais plutôt d’un cas de barbarie lié à la psychose du wendigo.

Le père meurtrier avoua son crime et fut exécuté par les autorités canadiennes.

Représentation du wendigo dans la série Hannibal

Un autre cas célèbre est celui du chef Cree et chaman Jack Fiddler, qui a vécu entre 1839 et 1907. Celui-ci s’était auto-proclamé chasseur de wendigo, et prétendait en avoir vaincu quatorze. Il s’agissait, selon ses dire, de membres de sa tribus qui avaient été soudainement atteints par le besoin de se nourrir de chair humaine. Il fut arrêté en 1907 pour meurtre, mais se suicida avant son procès.

A l’heure actuelle, le terme « wendigo » est utilisé chez le Algonquins pour caractériser la folie chez une personne, ne faisant, dans ce cas, pas référence à la créature surnaturelle.

Article inspiré l’épisode d’Occulture sur le Wendigo, ainsi que du Point culture sur les cryptides de Linksthesun.

Saviez-vous que le Grand Ancien Ithaqua de la mythologie lovecraftienne était inspiré du wendigo ? Plongez davantage dans cet univers à travers notre première histoire, Dagon.

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire