Les signatures magiques

Les sigils sont des symboles ou sceaux magiques qui permettraient à ceux qui les emploient de sceller une intention afin que celle-ci puisse se réaliser. Aussi appelés signes cabalistiques, le terme provient du latin « sigillum » qui veut dire « signature » : les pratiquants « signent » donc leurs intentions à travers ces sceaux, ce qui fait partie des bases élémentaires de la magie.

La magie des sigils

 

Cette forme de magie est assez récente, puisqu’elle remonte au XXème siècle. On doit la création des sigils à l’artiste-peintre Austin Osman Spare. celui-ci trouvait alors les pratiques magiques usuelles trop complexes. Il prônait donc, par la pratique des sigils, un retour à la sobriété et à la simplicité, là où les rituels plus sybillins peuvent rebuter les pratiquants.

Cette magie se pratique tout simplement en traçant un symbole représentant l’intention de la personne. Ce signe peut se faire sur n’importe quel support, à condition que son tracé soit lisible et que celui-ci ait une signification pour le pratiquant. Il faut alors l’assimiler, puis le détruire : le résultat final est alors appelé sceau magique.

Ses usages peuvent être multiples : un sigil peut aussi bien être une orientation vers un chemin spirituel et personnel, qu’un talisman repoussant les événements qu’on ne souhaite pas vivre. Le tout est, comme toute sorte de magie, de ne pas imprégner le sceau de négativité : il est largement plus efficace de dire « Je souhaite trouver l’amour » plutôt que « je ne veux pas être seul ».

Sceaux provenant du traité de magie La petite clé de Salomon

Comment ça marche ?

Il existe trois types de sigils différents, à utiliser en fonction de ce qui correspond le mieux au pratiquant :

Les sigils pictographiques, qui sont des dessins transformés en sceaux.

Les sigils alphabétiques, qui sont des lettres tracées et arrangées en fonction d’une « rose sigillaire ».

Les sigils mantriques, invoqués en chantant un mantra.

Il faut dans un premier temps se relaxer, en pensant à l’intention que vous souhaitez obtenir.

Puis, s’il s’agit d’un sigil alphabétique, il vous faut ôter de la phrase ou du mot les lettres en double, puis les voyelles. Ensuite, il vous faut reporter les lettres restantes sur une rose sigillaire, qui répertorie les différents signes. Dans le cas où le sigil est pictographique, il est tracé à partir d’une image première liée à votre intention.

La séance se termine par une méditation : l’objectif est de charger le sceau magique de vos émotions. Il faut enfin détruire celui-ci par le feu, l’eau, l’air ou la terre pour l’assimiler totalement.

La recette secrète du sigil est qu’il ne faut plus y penser une fois le sceau détruit : il faut simplement faire confiance à la magie et se laisser porter par ses intentions.

Des tatouages magiques

Quoi de mieux pour sceller un symbole magique que de l’encrer dans la peau ? Certains artistes décident d’allier ésotérisme et tatouages. C’est le cas de Madness tattoo, qui utilise la peau comme support pour des sigils pictographiques. Une séance de tatouage étant un moment de transe ou de lâcher prise, il est idéal pour graver un symbole (lui-même gravé dans l’inconscient), dans la peau. En plaçant la signature sur un endroit du corps, il est tellement visible au quotidien qu’on finit par ne plus y penser, ce qui revient symboliquement à le « détruire » et à l’assimiler au plus profond de soi – littéralement.

Sorcière wiccane proclamée, Madness créée également des talismans personnalisés (qui, contrairement aux sigils, ne proviennent pas d’une phrase ou d’un mot, mais d’un sceau personnalité fabriqué à partir de différents symboles ésotériques), et peut également « charger » l’encre avec les énergies de différentes pierres, ce qui permet de donner au tatouage une résonance à la fois magique et unique.

Les sigils tatoués de Madness

Article inspiré du site internet Viversum et du compte instagram de madness_art.

Entre ésotérique et surnaturel, il n’y a qu’un pas ! Laissez-vous tenter par notre Expédition « Le fantôme de Hoan Kiem ».

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire