Les cubes ésotériques de la rivière Sowe

Pêche miraculeuse pendant le confinement en Angleterre.

Will Read, Un pêcheur à l’aimant britannique et ses deux jeunes fils ont repêché au mois de Mai de cette années dans le lit de la rivière Sowe près de 60 cubes de métal présentant des inscriptions ésotériques.

Les chasseurs de trésor, armés de leur fil à plomb prolongé d’un puissant aimant ont d’abord pensé que ces petits cubes n’étaient que des débris rouillés jonchant le fond de la rivière Sowe, au sud de la ville de Coventry, en Angleterre. A y regarder de plus près, ces sortes de « dés » étaient gravés sur chaque face de symboles occultes. Les facettes de ces objets, assez petits pour tenir au creux de la main, présentent des grilles soigneusement gravées avec des inscriptions étranges.

Un des cubes découverts au fond de la rivière Sowe (photographie : Will Read)

Après les avoir méticuleusement nettoyées, Will publia des photographies de ses découvertes sur les réseaux sociaux pour essayer d’en savoir plus sur sa découverte inhabituelle.

Les cubes insolites capturèrent l’imaginaire du public et déclenchèrent de nombreuses théories de la part des internautes, mais l’explication la plus vraisemblable serait que ces objets seraient liés à un rituel de prière hindou. En effet, des internautes connaissant bien la culture indienne suggérèrent que les caractères gravés sur les dés seraient du sanskrit, et qu’ils figureraient des « Yantras », sortes de diagrammes mystiques utilisés à l’occasion de rituels religieux.

« Ce que j’ai appris, c’est qu’ils sont d’origine indienne et qu’ils montrent des incantations pour les prières qui prennent effet lorsqu’ils sont jetés dans l’eau courante. »

Will Read

L’enquête de Will auprès des internautes l’amena à découvrir que des inscriptions étaient en réalité des formules numériques destinées à invoquer la protection de Rahu, une planète secrète disposant de pouvoirs semblables à ceux d’un Dieu.

Un peu comme jeter une pièce et faire un vœu ?

Les adorateurs qui jettent le «cube magique» dans l’eau courante reçoivent sa protection contre toutes sortes de mauvais tours, du mauvais diagnostic médical aux escroqueries, en passant par les malveillances en tout genres.

Le mystère reste malgré tout entier, car personne n’a pour le moment été en mesure de donner un âge à ces objets ou d’expliquer pourquoi tant de ceux-ci finirent au fond d’ une rivière calme au Nord de l’Angleterre.

Les facettes gravées sur les cubes (photographie : Will Read)

Will est retourné à deux reprises sur place, mais il refuse de donne l’emplacement exact de sa découverte. Il possède maintenant près de 60 reliques, et continue d’en repêcher. Qui sait si d’autres mystères se cachent encore au fond du lit de la Rivière Sowe…

Et si l’on découvre de tels artefacts dans le lit d’une petite rivière britannique, quels terribles secrets peuvent se terrer au fond des Océans ? Peut-être que l’affaire que nous avons archivé sous le nom de « Dagon » pourrait soulever une part du voile…


Article librement traduit depuis le site du coventry Telegraph

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire