L’énigmatique sanctuaire de l’âge du bronze

Si d’aventure vous voyagez en Angleterre, sur le route traversant la plaine de Salisbury, dans le comté du Wiltshire, vous découvrirez une étrange structure de pierres géantes formant un cercle. Il s’agit des mégalithes de Stonehenge – que l’on peut traduire par « pierres suspendues » en vieil anglais – un sanctuaire préhistorique datant de plusieurs milliers d’années, qui, encore aujourd’hui, continue de fasciner par les mystères qu’il renferme.

Gravure de Charles Knight, 1845

Une construction en trois temps

Ce qui fait de Stonhenge un site si particulier, c’est notamment sa construction sur plusieurs centaines d’années. Celui-ci fut érigé entre -2800 et -1100 avant notre ère, de quoi voir passer plusieurs civilisations ! On divise sa construction en trois phases.

Pendant la période du Néolithique – entre -2800 et -2100 – furent construits l’enceinte circulaire de 98 mètres de diamètre, ainsi que le fossé. À l’intérieur du talus furent disposées cinquante-six cavités espacées d’environ 5 mètres les unes des autres. Elles sont appelées « trous d’Aubrey ». Près de l’enceinte, on retrouve également quatre petites pierres de grès appelées « stations », qui sont disposées de façon opposée. La Heel stone, grosse pierre de grès penchée, date également de cette période : elle est connue aujourd’hui pour indiquer la position du soleil levant lors du solstice d’été.

La deuxième phase de construction a lieu au chalcolithique, entre -2100 et -2000. C’est à cette époque qu’apparaissent les très célèbres blues stones. Le lieu est alors transformé, ajourant un cercle intérieur formé à partir de quatre-vingt pierres bleues, qui ont la spécificité de venir du Pays de Galles, soit à 250 kilomètres de Stonehenge ! On pense que celles-ci ont été transportées par la mer à travers le Bristol Channel.

Mais, lors de la troisième phase de construction, qui s’étend de -2000 à -1100, ce cercle intérieur fut démantelé afin de former un nouveau cercle. . Celui-ci est entouré d’un second cercle en pierres de grès appelées blocs de sarsen, qui proviennent probablement des carrières de Marlborough Downs, à quarante kilomètres du site. D’autres pierres comme les trilithes, qui composent cinq groupes de trois roches, ont été érigées comme des portiques.

Un usage mystérieux

L’origine du site est encore aujourd’hui débattue. Si certains considèrent qu’il s’agissait de tables pour géants, cela reste peu probable !

Pendant longtemps, le monument a été considéré comme un potentiel observatoire astronomique. Certains angles de pierres situés au nord-est de l’enceinte matérialisent les solstices et les équinoxes, en particulier lors du solstice d’été où les rayons de soleil, en passant près de la Heel Stone, brillent dans le fer à cheval au centre du sanctuaire.

Il est aussi possible que le sanctuaire ait été un lieu de culte pour vénérer le Soleil ainsi que les changements de saisons, ce qui expliquerait également l’alignement des pierres par rapport à celui-ci. La structure possède en effet une aura mystique, si bien que, en 1725, William Stukeley, membre du clergé du Lincolnshire, commence à y célébrer des cérémonies mêlant croyances folkloriques et rituels religieux. Aujourd’hui encore, des milliers de personnes viennent chaque année à Stonhenge afin de célébrer le solstices, parfois vêtus en druides ou en sorcières.

Etant donné le grand nombre d’ossements trouvés sous la structure, peut-être celui-ci a-t-il fait office de temple sacrificiel, ou bien encore un cimetière ouvert.

Stonhenge est encore loin d’avoir dévoilé tous ses secrets. En juin 2020, l’Université écossaise de Saint Andrew a dévoilé la découverte d’une structure préhistorique en forme de cercle de plus de deux kilomètres de diamètre non loin du sanctuaire. Ces excavations auraient été creusées il y a près de 4500 ans et, d’après l’archéologue Nick Snashall, cette découverte « nous offre une nouvelle vision de la vie et des croyances de nos ancêtres du néolithique ».

Article inspiré du « 5 théories sur Stonhenge » publié sur la chaîne Youtube de Didichandouidoui.

Vous aussi, partez à la découverte de nos secrets enfouis à travers l’aventure de « Mummia ».

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire