L’Excalibur de Toscane

L’épée de la pierre de la légende arthurienne existe-t-elle réellement ?

Dans la province de Sienne, en Italie, il existe une Abbaye abritant une épée enfoncée dans de la roche. Celle-ci appartiendrait au chevalier San Galgano, qui, après avoir vécu une jeunesse assez libertine, aurait abandonné la chevalerie pour vivre en ermite dans la campagne siennoise. Il aurait alors enfoncé son épée dans la pierre pour symboliser son renoncement aux plaisirs terrestres et à la violence. L’épée, plantée ainsi, avait pris la forme de la croix du Christ.

Dans une autre version de la légende, on raconte que Galgano Guidotti aurait entendu la voix de Saint Michel lui ordonnant de renoncer aux plaisirs de la vie, ce à quoi il aurait répondu qu’il serait plus facile de couper de la roche avec son épée. En voulant montrer à Saint Michel que cela était impossible, le miracle eut lieu. Le chevalier décida aussitôt de se retirer de la vie terrestre.

On a longtemps cru que l’épée était une contrefaçon. Mais, récemment, des études scientifiques de l’Université de Pavie, sur la datation carbone et l’analyse stylistique de l’objet sacré ont menées à la confirmation que celle-ci datait bien du XIIème siècle. Cela permit de confirmer que cette épée était probablement l’une des sources d’inspiration pour le mythe d’Excalibur.


« Et elle, par vertu divine, a été soudée de telle manière que ni lui ni d’autres, avec aucun effort, n’auraient jamais pu l’extraire jusqu’à maintenant. »


Le chevalier mourût seulement une année après le miracle, et fut canonisé quatre ans après. En son honneur, les Cisterciens firent construire une chapelle appelée l’Abbaye de San Galgano, qui possède la particularité de ne pas avoir de toit, et d’abriter l’épée en son centre. D’après la légende, beaucoup tentèrent de retirer l’épée du rocher, mais personne n’y parvint jamais, si bien que la chapelle abrite encore une paire de mains momifiées qui auraient appartenu à un voleur ayant tenté de s’approprier l’objet sacré. La légende raconte que ses mains auraient alors été arrachées par des loups, avant qu’il soit pardonné en implorant le pardon du Saint.

L’Abbaye de San Galgano

Aujourd’hui, l’épée est conservée dans une boîte de plexiglas, il vous sera donc impossible de la retirer du sol afin de prouver la légitimité de votre accession au trône de Grande-Bretagne !

Article inspiré de la chaîne Youtube de Patrick Baud, alias Axolot.

Si vous appréciez les histoires fantastiques inspirées de faits réels, il est temps de prendre le large en embarquant avec l’équipage du Capitaine Florin !

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire